Prix de l’immobilier, changement de tendance ?

Une tendance baissière des prix de l’immobilier parait se dessiner suivant les résultats de la derniere note de la Fnaim. Toutefois il s’avère que les volumes des transactions reste dynamique même si l’on observe un fléchissement remarqué  sur les prix de vente, dont l’Ile de France qui avait subi la plus forte hausse depuis le point bas de la crise.

Plusieurs éclaircissements peuvent être avancées pour expliquer ce fléchissement, d’un coté la revalorisation des taux depuis 6 mois, la stabilité du pouvoir d’achat qui diminue la possibilité d’investissement des foyers, d’autre part il faut noter que ces analyses sont faites sur une année glissante, et la fin de l’année dernière a été singulièrement soutenue ce qui peut engendrer cette correction ponctuelle.

Est-ce que l’on peut en conclure que l’ immobilier s’avère en phase de renversement, il semble ce que soit difficile à dire, la Fnaim n’escompte pas une baisse mais plutôt une stagnation de l’immobilier. Avec les mesures de soutien du gouvernement , le nouveau prêt à taux zéro PLUS et la continuité des défiscalisations immobilières, les aides accordées par le gouvernement pour l’achat de la résidence principale ou l’investissement locatif sont des facteur de maintien des prix et des volumes de transactions.

Toutefois, Il est délicat aujourd’hui d’être précis sur les conséquences de ces aides en cycle de hausse de taux, puisqu’elles pèsent sur le budget de l’état déjà en déficit au delà des seuils mis en place par les accords de la zone Euro et que l’augmentation des taux est également la réaction de ces dettes dans la même logique que ce qu’il se passe sur les taux des obligations des états périphériques.

Les commentaires sont fermés.